logo

INCERTITUDES ET TRÈS PEU D’AVANCÉES DANS LE SECTEUR DE L’HOSPITALISATION PRIVÉE

TOUJOURS AUTANT D’INCERTITUDES ET TRÈS PEU D’AVANCÉES DANS LE SECTEUR DE L’HOSPITALISATION PRIVÉE… (Point sur le sujet des affaires publiques en France)
INCERTITUDES ET TRÈS PEU D’AVANCÉES DANS LE SECTEUR DE L’HOSPITALISATION PRIVÉE

LES CAUSES INCERTITUDES DE L’HOSPITALISATION PRIVÉE

 INFLATION : Avec la Fédération des hôpitaux publics, la Fédération de l’hospitalisation Privée réclamait l’obtention d’une enveloppe inflation, de 1 milliard et demi, au titre de 2023, et que cela soit pris en compte dans les tarifs 2024. Seulement 500M€ ont été obtenu par les Hôpitaux et Cliniques.

RÉFORME SMR : Pour ce qui est de la réforme SMR, les simulations font perdre du chiffre d’affaires et donc diminue le résultat net des Établissements Privés de Soins Médicaux et de Réadaptation.

COEFFICIENT GÉOGRAPHIQUE : 7% de tarifs est aujourd’hui insuffisant pour prendre en compte les spécificités de l’Ile-de-France (loyers, salaires,…) Pour la révision du coefficient géographique de l’Ile-de-France, malheureusement, rien ne se fera dans les tarifs au 1er mars 2024.

GARANTIE DE FINANCEMENT : Pour ce qui est de la garantie de financement, le ministère de la santé en acceptera une en 2024 et 2025 ce qui est à la fois plutôt une bonne nouvelle mais le montant que représentera cette garantie de financement sera en moins des tarifs au 1er mars. 

MESURES SALARIALES : Toujours autant d’incertitudes pour les mesures salariales d’équité avec le secteur public, mesure Guérini, sujétions, ainsi que l’avenant 33, aucune décision n’est prise. Le ministère de la santé aurait annoncé un montant non pérenne de 110 millions d’euros pour l’avenant 33, qui ne permet pas aux cliniques de le mettre en oeuvre, il est totalement insuffisant.

 En 2023, 39% des 1030 cliniques étaient déficitaires. Elles pourraient être de 53% cette année. Les arbitrages tarifaires seront déterminants. La FHP réclament à minima 1,6Md€ pour le MCO, SMR et la psychiatrie.

 La CFE-CGC SMS alerte les pouvoirs publics : Il est urgent de compenser l’inflation avec des financements supplémentaires via une augmentation des tarifs MCO ambitieuse afin que les cliniques puissent continuer à contribuer aux prises en charges essentielles sur les territoires (urgences, obstétriques, réanimation, soins intensifs, unités de surveillance continue).

D’autres actualités qui pourraient vous plaire

  • Publication
23.06.2024
Mise en place et composition du CSE en entreprise
Découvrir
  • Publication
16.06.2024
Dispositions sur les congés payés et les absences maladie La loi n°2024-364 du 22 avril 2024, entrée en vigueur le 24 avril 2024, met en conformité le droit français avec le droit de l’Union européenne en matière de congés payés et d'absences pour maladie. Suite aux arrêts de la Cour de cassation du 13 septembre 2023, cette loi clarifie les droits des salariés en arrêt maladie à acquérir des congés payés. La Direction générale du travail (DGT) fournit des précisions sur l’application de ces nouvelles dispositions.
Découvrir Télécharger