logo

CCUE : N’OUBLIONS PAS LES MÉTIERS DU CARE

Un grave danger nous menace, celui de faire du neuf avec du vieux. Il est d’ores et déjà certain que cela ne fonctionnera pas.
CCUE : N’OUBLIONS PAS LES MÉTIERS DU CARE

 

 

 

Les négociations entamées de la CCUE démarrent sur un point déterminant, le niveau minimum de salaires. C’est un bon début, mais ce n’est pas suffisant.

Les négociateurs devraient écouter les demandes émanant du terrain.

Les difficultés de recrutement de personnel soignants en établissement et le manque d’attractivité de la filière sont soulignés dans un rapport de la Cour des comptes qui date de 2022. Depuis cette date, la situation s’est aggravée et le mal-être s’est attaché aussi au monde du social.

Les problèmes de recrutement sont légion, dans toutes les régions de France, « il n’est pas rare que des personnes occupent des fonctions sans la qualification requise » (cf le rapport de la Cour des comptes). 

Les cadres en établissements ou services, ont de plus en plus de mal à réaliser les missions pour lesquelles ils ont signé un contrat de travail. Le manque d’attractivité de nos conventions collectives provoque un nivellement vers le bas qui va à l’encontre des objectifs généreux de soin ou de bientraitance.

Ce n’est pas seulement d’argent, qu’il faut débattre – quoique – il faut aussi adapter les métiers au présent, mais aussi au futur. Ainsi, en filière aval des hôpitaux, le manque d’écoute, de compassion est assuré par des bénévoles, certes dévoués, mais sans compétence pour la prise en charge. Cette filière manque de professionnels de l’écoute, de l’aide aux actes du quotidien. Quand un aide-soignant soigne, qui prend soin du patient ? Les psychologues sont trop peu nombreux et préfèrent, et de loin, travailler en libéral. 

Ne pourrait-on pas travailler sur les métiers dont on peut avoir besoin, ce serait un premier pas vers la reconnaissance des personnes dont nous avons la charge ? En oubliant le « care », ne serait-on pas en train de bâtir une maltraitance institutionnelle, tout cela pour avoir oublié, un tout petit instant, l’expérience patient, cette notion qui invite à considérer le patient non pas seulement par rapport à la pathologie dont il souffre, mais comme une personne à part entière avec sa personnalité, ses préoccupations, ses attentes.

 

Rapport de la Cour des Comptes : La prise en charge médicale des personnes âgées en EHPAD.  

https://www.ccomptes.fr/sites/default/files/2022-02/20220228-prise-en-charge-medicale-Ehpad.pdf 

 

TL

 

D’autres actualités qui pourraient vous plaire

  • Publication
23.06.2024
Mise en place et composition du CSE en entreprise
Découvrir
  • Publication
16.06.2024
Dispositions sur les congés payés et les absences maladie La loi n°2024-364 du 22 avril 2024, entrée en vigueur le 24 avril 2024, met en conformité le droit français avec le droit de l’Union européenne en matière de congés payés et d'absences pour maladie. Suite aux arrêts de la Cour de cassation du 13 septembre 2023, cette loi clarifie les droits des salariés en arrêt maladie à acquérir des congés payés. La Direction générale du travail (DGT) fournit des précisions sur l’application de ces nouvelles dispositions.
Découvrir Télécharger