logo

LE SYNDICAT CFE-CGC SMS REVENDIQUE L’INSTAURATION DE RATIOS SOIGNANTS/PATIENTS

AFIN DE RENFORCER L’ATTRACTIVITE DU METIER D’INFIRMIER(E) : LE SYNDICAT CFE-CGC SMS REVENDIQUE L’INSTAURATION DE RATIOS SOIGNANTS/PATIENTS DANS LES SERVICES MEDICAUX, CHIRURGICAUX ET PSYCHIATRIQUES.
LE SYNDICAT CFE-CGC SMS REVENDIQUE L’INSTAURATION DE RATIOS SOIGNANTS/PATIENTS

François BRAUN, ministre de la Santé, le 10 mai 2023 sur CNEWS :
« La profession d’infirmier/infirmière est la profession la plus demandée sur Parcoursup. Plus de 90 000 jeunes veulent tous les ans être infirmiers. Nous avons augmenté le nombre de places. Nous sommes à peu près à 38 000 places, 20 % de plus en 3 ans. Ce qui m’inquiète c’est que 10 % des infirmiers quittent leurs études pendant la première année. Pourquoi : parce qu’ils ne trouvent pas dans la formation ce à quoi ils s’attendent, parce qu’il y a une discordance entre les études et la réalité sur le terrain.
Le métier d’infirmier n’a pas changé depuis 2004 ! Pourtant, les besoins de santé ont eux fortement évolué. J’ai donc décidé de rénover en profondeur la formation et le métier en 2023, pour redonner l’envie d’exercer cette profession essentielle de notre système de santé. »
Pour le syndicat CFE-CGC de la Santé, de la Médecine et de l’action Sociale (CFE-CGC SMS), une des clés qui pourrait renforcer l’attractivité pour ce métier, serait l’instauration de ratios soignants/patients dans chaque service de soins. La discordance citée par le ministre est en grande partie due au manque d’encadrement des étudiants lié aux sous effectifs. Le syndicat CFE-CGC SMS sera attentif à ce que la rénovation de la formation évoquée ne soit pas qu’une « déqualification » de celle-ci pour permettre d’augmenter rapidement le nombre des soignants. La santé des Français est en jeu et en serait altérée. Le syndicat CFE-CGC SMS rappelle que le pourcentage de soignants quittant la profession est très important (30 % des nouveaux diplômés quittent l’hôpital au bout de 5 ans). Pour le syndicat CFE-CGC SMS ce sont d’abord les conditions de travail et salariales qui sont en causes et doivent être prises en compte, dont notamment les ratios soignants/soignés.
A ce jour, seuls certains services sont normés. Il s’agit notamment des services de Réanimation, des services de SIP (Soins Intensifs Polyvalents). Dans les Réanimations et dans les SIP, les normes au 1er juin 2023 seront les suivantes :
.Réa >8 lits : 2 infirmier(es) / 5 lits
.SIP >6 lits : 1 infirmier(e) / 4 lits
Allant dans le sens de ce que nous revendiquons, le Sénat a adopté la proposition de loi relative à l’instauration d’un nombre minimum de soignants par patient hospitalisé le 1er février dernier.
Pour le syndicat CFE-CGC SMS, cette proposition va dans le bon sens. Elle permet de redonner du sens au travail des soignants. Dans les services médicaux et chirurgicaux, un ratio de 4 patients pour 1 infirmier a fait ses preuves à l’étranger :

 

 

Le syndicat CFE-CGC SMS a pleinement conscience qu’instaurer des ratios dans chaque service aujourd’hui (à la vue de la pénurie actuelle d’infirmiers) aurait pour conséquence la fermeture de nouveaux lits. C’est pourquoi, nous revendiquons l’instauration de ratio dans les services médicaux, chirurgicaux et psychiatriques dès qu’un nombre suffisant d’infirmiers le permettra. Cela permettrait ainsi de gommer une partie de « la discordance entre les études et la réalité sur le terrain » évoquée par notre Ministre de la Santé. Pour le SMS l’attractivité des métiers passe avant tout par l’amélioration des conditions de travail (meilleures coordination vie professionnelle et privée, gestion des planning, salaires, ratios soignants soignés, redonner du sens et de l’humain aux soins…). La CFE CGC SMS soutient les actions et demandes des professionnels jusqu’à présent laissées lettres mortes.

 

 

D’autres actualités qui pourraient vous plaire

  • Publication
14.07.2024
Le SÉGUR pour tous en péril Le SÉGUR pour tous en péril . il vient d'être à peine agréé que les départements demandent le gel de son application car ils ne peuvent pas le financer. Cette déclaration suscite notre étonnement, surtout que 600 millions d'euros sont déjà budgétés par tous les financeurs confondus (État, Sécurité Sociale, financeurs), selon la DGCS.
Découvrir Télécharger
  • Actualité
30.06.2024
Accords miroir: Le ségur pour tous et  Négociation de la CCUE Le 4 juin, lors de la commission mixte paritaire du secteur sanitaire, social et médico-social privé à but non lucratif, AXESS* a mis à la signature deux accords majeurs, désormais signés par la CFDT, la CGT et SUD, représentant 84,83 % de l’audience syndicale.
Découvrir Télécharger