logo

Réforme des retraites : quel impact sur les carrières longues ?

Partir avant d’avoir l’âge légal du départ à la retraite parce que l’on a commencé plus tôt à travailler cela reste possible, mais encore faut-il en remplir les conditions. Décryptage avec Christelle Thieffinne, secrétaire nationale CFE-CGC.

Réforme des retraites : quel impact sur les carrières longues ?

Partir avant d’avoir l’âge légal du départ à la retraite parce que l’on a commencé plus tôt à travailler cela reste possible, à deux conditions :

  • une condition de début d’activité ;
  • une condition de durée minimale d’assurance cotisée sur l’ensemble de sa carrière.
  • S’agissant de la condition de début d’activité : je dois avoir validé 4 à 5 trimestres d’assurance avant la fin de l’année civile de mes :

– 16 ans pour un départ possible à 58 ans
– 18 ans pour un départ possible à 60 ans
– 20 ans pour un départ possible entre 60 et 62 ans en fonction de l’année de naissance ;
– 21 ans pour un départ possible à 63 ans Les bornes des 18 et des 21 ans ont été créés par la réforme et viennent s’ajouter aux bornes des 16 et 20 ans qui existaient auparavant.

Malgré tout, l’âge de départ ayant été reculé pour tout le monde, cette réforme reste toujours moins avantageuse pour les carrières longues.

  • S’agissant de la condition de durée minimale d’assurance cotisée sur l’ensemble de la carrière :

Je dois avoir cotisé entre 168 et 172 trimestres au cours de toute ma carrière, selon la génération à laquelle j’appartiens. Attention, seuls sont comptabilisés les trimestres acquis lors d’une activité professionnelle, sauf exceptions comme certains trimestres de chômage ou de maladie.

La réforme ajoute une autre exception : la prise en compte de 4 trimestres au titre de l’Assurance Vieillesse du Parent au Foyer (AVPF) et de l’Assurance Vieillesse des Aidants (AVA) Cependant, ce cas de figure ne concerne que très peu de personnes.

D’autres actualités qui pourraient vous plaire

  • Publication
14.07.2024
Le SÉGUR pour tous en péril Le SÉGUR pour tous en péril . il vient d'être à peine agréé que les départements demandent le gel de son application car ils ne peuvent pas le financer. Cette déclaration suscite notre étonnement, surtout que 600 millions d'euros sont déjà budgétés par tous les financeurs confondus (État, Sécurité Sociale, financeurs), selon la DGCS.
Découvrir Télécharger
  • Actualité
30.06.2024
Accords miroir: Le ségur pour tous et  Négociation de la CCUE Le 4 juin, lors de la commission mixte paritaire du secteur sanitaire, social et médico-social privé à but non lucratif, AXESS* a mis à la signature deux accords majeurs, désormais signés par la CFDT, la CGT et SUD, représentant 84,83 % de l’audience syndicale.
Découvrir Télécharger