logo

Salariés aidants : Concilier responsabilités professionnelles et obligations personnelles

La présence croissante de salariés assumant le rôle d'aidants au sein des entreprises médico-sociales engendre des impacts variés tant sur leur vie professionnelle que personnelle.
Salariés aidants : Concilier responsabilités professionnelles et obligations personnelles

concilier travail et obligations d’aidant

Gérer cette double responsabilité peut entraîner des difficultés à concilier travail et obligations d’aidant, une diminution de la productivité et de la qualité du travail, une augmentation de l’absentéisme et des tensions avec les collègues. Sur le plan personnel, cela peut conduire à du stress, de l’épuisement, une difficulté à trouver du temps pour soi et un sentiment de culpabilité. Il est donc essentiel pour ces personnes de prendre soin de leur santé mentale et physique, de se reposer et de demander de l’aide si nécessaire.

Le départ à la retraite

Le report du départ à la retraite peut également avoir des conséquences significatives pour les salariés aidants. La période entre 62 et 64 ans est souvent considérée comme charnière, car c’est à ce moment-là que la fatigue liée à l’âge et aux années de travail commence à se faire sentir. Ces professionnels peuvent ainsi ressentir le besoin de consacrer plus de temps à leur bien-être personnel. Les salariés aidants peuvent se retrouver dans une situation difficile, car ils doivent concilier leurs responsabilités professionnelles avec celles liées à l’aide apportée à un proche en perte d’autonomie. Cela peut entraîner une surcharge de travail et de stress pour ces salariés, qui peuvent avoir du mal à faire face à toutes leurs obligations.

Impacte sur les revenus

De plus, sur le plan financier, le report de la retraite peut contraindre les salariés aidants à prendre des congés non rémunérés pour s’occuper de leur proche, impactant ainsi leurs revenus. Cette situation peut également affecter leur santé et leur bien-être global, les privant du temps nécessaire pour prendre soin d’eux-mêmes.

En conclusion

le report du départ à la retraite peut aggraver la situation des salariés aidants en les plaçant dans une position délicate sur les plans professionnel, financier et personnel. Pour la CFE-CGC SMS, Il est donc primordial de prendre en considération leur situation et de trouver des solutions pour les accompagner au mieux dans cette période difficile.

Pour la CFE-CGC SMS, Il est donc important d’ouvrir le dialogue au sein des entreprises pour identifier des solutions adaptées, telles que la mise en place d’accords innovants incluant, par exemple, une rémunération à 100 % pour les salariés prenant un congé de proche aidant à temps partiel. Cela permettrait d’éviter les discriminations entre les employés et de garantir un soutien efficace pour tous.

Pour soutenir et accompagner les aidants, la CFE-CGC a publié un guide: ICI

 

 

D’autres actualités qui pourraient vous plaire

  • Publication
14.07.2024
Le SÉGUR pour tous en péril Le SÉGUR pour tous en péril . il vient d'être à peine agréé que les départements demandent le gel de son application car ils ne peuvent pas le financer. Cette déclaration suscite notre étonnement, surtout que 600 millions d'euros sont déjà budgétés par tous les financeurs confondus (État, Sécurité Sociale, financeurs), selon la DGCS.
Découvrir Télécharger
  • Actualité
30.06.2024
Accords miroir: Le ségur pour tous et  Négociation de la CCUE Le 4 juin, lors de la commission mixte paritaire du secteur sanitaire, social et médico-social privé à but non lucratif, AXESS* a mis à la signature deux accords majeurs, désormais signés par la CFDT, la CGT et SUD, représentant 84,83 % de l’audience syndicale.
Découvrir Télécharger